Répondre aux marchés publics pour les PME : Formation, aide et assistance sur tout le territoire (sur site ou à distance)
Entreprises - PME : Répondre aux marchés publics (DC1, DC2, ATTRI1, DC4, mémoire technique, ...) Acheteurs publics
PARIS J01 Fondamentaux J02 Répondre aux AO J03 Réponse électronique J04 Mémoire technique Formations Assistance

Actualité des marchés publics

Entreprises / PME
réponse électronique formation et conseil aux appels d'offres PME
Site Internet d'informations et d'actualités pour PME et acheteurs publics en matière de contrats publics et commande publique : - évolutions législatives et réglementaires, - jurisprudence,
- dématérialisation et réponse électronique des entreprises, obligations réciproques,
- conseil et formation en réponse électronique aux marchés publics (PME),
- accompagnement à la réponse dématérialisée aux appels d'offres publics pour les entreprises,
- assistance à la rédaction du mémoire technique des entreprises soumissionnaires,
- formulaires de marchés publics (suivi des mises à jour du MEIE), ...
Nombreuses références d'AMO ou d'animation de stages aux acheteurs ou PME pour répondre aux marchés publics sur le territoire national à paris, lyon, marseille, nantes, toulouse, lille, annecy, toulon, amiens,  calais, strasbourg, besançon, bourg-en-bresse, arcachon, royan, ajaccio, nice, orleans, tours, seynot, geugnon, béthune, lens, arras, ... .
Répondre Formations "Répondre aux AO pour les entreprises" - PARIS, sur site ou FOAD (Fondamentaux, formulaires, dématérialisation, mémoire technique)
Davsi et logiciels libres - MTP DRM CPI

Contrats publics > Informations et actualités des marchés publics

Le Conseil d’Etat clarifie l’interprétation de la loi DAVSI en ce qu’un logiciel libre qui contourne une mesure de protection aux fins de permettre l'interopérabilité de systèmes informatiques ne constitue pas un dispositif portant atteinte aux mesures de protection. Il en profite pour rappeler l'exception de décompilation (sous certaines conditions) destinée à permettre le développement de logiciels libres

8 aout 2008

Dans une requête (1) déposée devant le Conseil d’Etat, l'association pour la promotion et la recherche en informatique libre (APRIL) demandait à la haute juridiction d'annuler le décret n° 2006-1763 du 23 décembre 2006 relatif à la répression pénale de certaines atteintes portées au droit d'auteur et aux droits voisins.

(1) www.april.org/groupes/dadvsi/recours-decret-MCCA0600979D.pdf

La loi DADVSI représentait une menace (2) pour les logiciels libres et notamment ceux qui permettent de lire des contenus intégrant des mesures techniques de protection (MTP) ou DRM (3) et donc de contourner ces mesures pour, par exemple, lire des vidéos intégrant ces protections.

(2) La loi DADVSI (loi n° 2006-961 du 1er août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information NOR: MCCX0300082L) instaure un régime de sanctions à l'encontre des comportements portant atteinte aux mesures techniques de protection des œuvres.
(3) Selon la définition retenue par le législateur à l'Art. L 331-5 du Code de la Propriété Intellectuelle (MTP, DRM)

Un éditeur ayant la possibilité d'intégrer un programme de protection peut ainsi empêcher la lecture de l’oeuvre sur certains matériels de lecture tels que des lecteurs de cédérom. Afin d'éviter cet inconvénient certains matériels informatiques sont équipés de logiciels qui permettent la lecture de cédéroms ou DVD à l'aide de moyens techniques de contournement.

Un des logiciels de contournement est DeCSS largement utilisé dans les logiciels libres ce dernier étant diffusé avec VLC, ce dernier étant un  logiciel lecteur multimédia libre.

 

Dans sa décision (Conseil d’Etat, 16 juillet 2008, n° 301843, APRIL) le Conseil d’Etat n’a pas annulé ce décret mais a clarifié l’interprétation de la loi DAVSI en ce qui concerne notamment l’utilisation d’un logiciel libre qui contourne une mesure de protection « aux fins de permettre l'interopérabilité de systèmes informatiques ». Selon le Conseil d’Etat, le dispositif de contournement, dans un tel cas, « ne constitue pas un dispositif portant atteinte aux mesures de protection au sens du décret attaqué »

Liens externes

Voir l'analyse de Luc BARTMAN

Le Conseil d'Etat a-t-il vraiment sécurisé l'utilisation des logiciels libres par rapport aux mesures techniques de protection ?

http://bartmann.blogspot.com/2008/07/le-conseil-detat-t-il-vraiment-scuris.html

Voir également

cession des droits, reproduction, oeuvre de l'esprit, propriété intellectuelle, propriété industrielle au sens du CCAGPIbase de données,

MTP (Mesure Technique de Protection) - DRM ( Digital Rights Management)

bit, préfixe du Système International, éléments binaires, code source, décompilation d'un logiciel, décompilateur, compilation d’un logiciel, compilateur,

logiciel, logiciels pour collectivités, progiciel, version, retouche, révision, matériel, compatibilité, progiciels pour collectivités,

CCAG (ce sont principalement les CCAGFCS et CCAGPI

CCAG, CCAG-TIC,

Textes

décret n° 2006-1763 du 23 décembre 2006 relatif à la répression pénale de certaines atteintes portées au droit d'auteur et aux droits voisins.

Loi DADVSI (loi n° 2006-961 du 1er août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information NOR: MCCX0300082L)

Art. L.111-1 du code de la propriété intellectuelle (Droits de l'auteur - Droits moraux et patrimoniaux)

Art. L. 122-6-1 du code de la propriété intellectuelle (Exception de décompilation)

art. L 131-3 du code de la propriété intellectuelle (Transmission des droits de l'auteur)

Art. L 331-5 du Code de la Propriété Intellectuelle (Mesures Techniques de Protection - MTP, DRM Digital Rights Management - DRM)

Jurisprudence

Le Conseil d’Etat clarifie l’interprétation de la loi DAVSI en ce qu’un logiciel libre qui contourne une mesure de protection aux fins de permettre l'interopérabilité de systèmes informatiques ne constitue pas un dispositif portant atteinte aux mesures de protection. Il en profite pour rappeler l'exception de décompilation (sous certaines conditions) destinée à permettre le développement de logiciels libres – 8 aout 2008

Conseil d’Etat, 16 juillet 2008, n° 301843, APRIL (Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre - Le Conseil d’Etat clarifie l’interprétation de la loi DAVSI en ce qu’un logiciel libre qui contourne une mesures techniques de protection aux fins de permettre l'interopérabilité de systèmes informatiques ne constitue pas un dispositif portant atteinte aux mesures de protection )

(c) F. Makowski 2001/2019