Répondre aux marchés publics pour les PME : Formation, aide et assistance sur tout le territoire (sur site ou à distance)
Entreprises - PME : Répondre aux marchés publics (DC1, DC2, ATTRI1, DC4, mémoire technique, ...) Acheteurs publics
PARIS J01 Fondamentaux J02 Répondre aux AO J03 Réponse électronique J04 Mémoire technique Formations Assistance

Actualité des marchés publics

Entreprises / PME
réponse électronique formation et conseil aux appels d'offres PME
Site Internet d'informations et d'actualités pour PME et acheteurs publics en matière de contrats publics et commande publique : - évolutions législatives et réglementaires, - jurisprudence,
- dématérialisation et réponse électronique des entreprises, obligations réciproques,
- conseil et formation en réponse électronique aux marchés publics (PME),
- accompagnement à la réponse dématérialisée aux appels d'offres publics pour les entreprises,
- assistance à la rédaction du mémoire technique des entreprises soumissionnaires,
- formulaires de marchés publics (suivi des mises à jour du MEIE), ...
Nombreuses références d'AMO ou d'animation de stages aux acheteurs ou PME pour répondre aux marchés publics sur le territoire national à paris, lyon, marseille, nantes, toulouse, lille, annecy, toulon, amiens,  calais, strasbourg, besançon, bourg-en-bresse, arcachon, royan, ajaccio, nice, orleans, tours, seynot, geugnon, béthune, lens, arras, ... .
Répondre Formations "Répondre aux AO pour les entreprises" - PARIS, sur site ou FOAD (Fondamentaux, formulaires, dématérialisation, mémoire technique)

Contrats publics > Informations et actualités des marchés publics

mémoire technique détaillé si le RC l’impose

Le mémoire technique doit être détaillé si le règlement de consultation du marché l’impose

5 août 2018

Le mémoire technique doit être suffisamment détaillé si le règlement de consultation du marché l'exige. L’offre doit respecter les exigences formulées dans les documents de la consultation, à défaut l’offre est irrégulière. Un devis quantitatif estimatif n’a, en principe, pas de valeur contractuelle mais peut servir pour la comparaisons des offres (CAA Bordeaux, 24 mai 2018, n° 16BX01333).

Dans sa décision du 24 mai 2018 (CAA Bordeaux, 24 mai 2018, n° 16BX01333, Sarl Coeur d’Estuaire) la CAA de Bordeaux rappelle :

  • d'une part, que l’offre doit respecter les exigences formulées dans les documents de la consultation et en particulier dans le règlement de consultation,
  • d'autre part qu'un devis quantitatif estimatif n’a, en principe, pas de valeur contractuelle mais peut seulement servir pour des comparaisons des offres.

Sous le régime de l'ancien code des marchés publics, l’Université de Bordeaux I avait lancé un appel d’offres ouvert relatif à un marché public à bons de commande, ayant pour objet la location d’un bateau avec équipage afin de réaliser des prélèvements dans différents points de l’estuaire de la Gironde.

La Sarl Coeur d’Estuaire a été informée du rejet de son offre, au motif que celle-ci était irrégulière. Le marché a été signé entre l’Université de Bordeaux I et l’Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA).

La société Coeur d’Estuaire a relevé appel du jugement par lequel le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté sa demande tendant à l’annulation de ce marché ainsi qu’à la condamnation de l’Université à réparer le préjudice subi du fait de son éviction, qu’elle estime irrégulière.

Le mémoire technique devait respecter les exigences du règlement de consultation

Au sens de l’article 35 du code des marchés publics une offre irrégulière est une offre qui, tout en apportant une réponse au besoin du pouvoir adjudicateur, est incomplète ou ne respecte pas les exigences formulées dans l’avis d’appel public à la concurrence ou dans les documents de la consultation. Aux termes du III de l’article 53 du même code, les offres irrégulières sont éliminées.

En l'espèce le règlement de consultation imposait que le candidat produise un mémoire technique  exigeant la description détaillée du bateau proposé avec des rubriques imposées.

Or, le mémoire technique produit par la requérante ne comporte aucune description relatives à certaines de ces rubriques.  La mention dans ce mémoire que "Tout le matériel détaillé dans le cahier des charges est bien évidemment sur le bateau ainsi que le personnel demandé et tous les instruments et matériels de sécurité" ne suffisait pas au pouvoir adjudicateur pour se prononcer sur l’intégralité des caractéristiques et fonctionnalités requises par le cahier des clauses particulières, alors notamment que le laboratoire était nécessaire à la réalisation des prélèvements.

La Cour en déduit que, l’offre de la société Coeur d’Estuaire, ne respectant pas les exigences formulées dans les documents de la consultation, était irrégulière au sens des dispositions précitées du code des marchés publics et doit être rejetée.

Entreprises : Attention à la complétude du mémoire technique

L'offre technique doit être complète, donc la lecture attentive des documents de la consultation s'impose : 

Conseils aux entreprises pour rédiger le mémoire technique du marché concerné
L'exercice est naturellement bien plus difficile que la simple et rapide adaptation d'un document type ou d'un exemple trouvé sur Internet.
1) Rédigez un document spécifique à chaque marché.
    - le point le plus important est le plan détaillé,
    - la rédaction du document repose uniquement sur une méthodologie logique,
    - la compréhension de la logique de l'acheteur est impérative,
    - le nombre de rubriques à prévoir dépend exclusivement du dossier traité.
2) Evitez absolument les "mémoire techniques types" qui ne présentent aucun intérêt pour l'acheteur (Certains règlements de consultation procèdent d'ailleurs à des mises en garde).
3) Evitez également de vous inspirer des "exemples de mémoires techniques" pour les mêmes raisons.
4) Evitez les documents qui ressemblent à des plaquettes publicitaires, ce n'est pas ce que l'on vous demande.
NB : Il n'y a pas de nombre de pages conseillé compte tenu de la spécificité du document. C'est du cas par cas, néanmoins certains RC limitent le nombre de pages.

Le DQE pouvait seulement servir à comparer les offres

Aux termes de l’article 49 du code des marchés publics, quel que soit le montant du marché, le pouvoir adjudicateur peut exiger que les offres soient accompagnées d’un devis descriptif et estimatif détaillé comportant toutes indications permettant d’apprécier les propositions de prix. Ce devis n’a pas de valeur contractuelle, sauf disposition contraire insérée dans le marché.

La requérante considérait que l’offre de l’IRSTEA était inacceptable en raison du dépassement du montant maximal du marché de 41 000 euros alors que "c’est le prix qui y figure qui a servi de base à l’appréciation des offres".

La Cour ne suit pas ce raisonnement dans la mesure où l’IRSTEA a présenté une offre dont le devis quantitatif estimatif, qui n’a pas de valeur contractuelle mais servait à comparer des tarifs, a été présenté sur la base de quantités prévisionnelles. Les quantités intégraient toutes les hypothèses de missions, excédant les besoins de la collectivité. Dès lors, l’offre de l’IRSTEA n’était pas, par son montant, inacceptable.

La requérante n’est donc pas fondée, pour contester la validité du contrat, à soutenir que cette offre devait être éliminée.

Auteur du site Internet

  • Frédéric MAKOWSKI - Consultant en marchés publics d'informatique pour les collectivités et administrations
  • Formateur intervenant au CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale)
  • Master 2 Professionnel "Droit des contrats publics" Université de Nancy - Ingénieur ENSEA

Prestations de formation, de conseil et assistance

Rédaction et vérification de DCE

  • AAPC
  • Règlement de la consultation
  • Acte d'engagement, annexes, DPGF, BPU, DQE,...
  • CCAP, CCTP, questionnaire technique et fonctionnel, Votre contrat de maintenance,
  • Analyse des offres, Assistance à la rédaction du rapport du maître d'ouvrage,
  • Opérations de vérification (VA, VSR, admission), Suivi juridique.
  • Code des marchés publics 2006-2011

formation aux marchés publics (c) F. Makowski 2001/2011 Tous droits réservés formations aux marchés publics